Olala ça devient compliqué

Publié le par wandrille

Alors pour pouvoir apprécier à sa juste valeur la note du jour, il va falloir faire une remise en situation un peu longue, donc a priori très très chiante.

Au début, il y avait Lewis Trondheim, un auteur de Bande-Dessinée dans la quarantaine déclinante qui, n'ayant rien d'autre à foutre de ses journées, s'amusait (que ces gens sont futiles) à révolutionnasser la bédé cinq ou six fois par année depuis quelques temps.

Il a d'ailleurs reçu une sorte de prix récemment à Angoulême, ces provinciaux sont décidément faciles à blouser.

Bref, ce quidam a fait paraître l'an dernier une sorte de blog, sous le pseudonyme de Frantico, blog qui a rencontré une sorte de succès auprès d'un public restreint d'internautes désoeuvrés. Laissant habilement planer le doute, lewis a finit de mauvaise grâce par admettre qu'il était l'auteur de la chose, grâce à quelques courageux journalistes qui ont balancé cette information absolument fondamentale à la presse, éclipsant brièvement l'actualité de l'ingérence humanitaires israélienne au Sud Liban (un peu de bon esprit au passage, ça peut pas faire de mal).

Bref, finalement, il a repris une activité internet plus scène en animant un blog quasi quotidien, retraçant sa vie dans son nul le plus blème, et parlant principalement de rien. En effet, cet homme là à une vie d'une vacuité qui n'a rien à envier à celle d'une discussion au petit déjeuner entre BHL et Arielle Dombasle.

Là dessus, un courageux internaute anonyme (peut être Lewis Trondheim lui même, qui sait, tout ce mystère s'épaissit comme une soupe liebig) a pris la judicieuse initiative de créer un blog parodiant chaque planche du Blog de Lewis Trondheim. C'est le blog de Monsieur Olala, qui vient de temps en temps faire son malin dans mes commentaires afin d'augmenter la fréquentation de son blog de merde.

Celui venant à être un poil plus connu, grâce à mes bons offices notament, vlà ti pas, qu'une bande de jeunes gueux de forum m'en attribue généreusement la paternité. Profitant du flou artistique total que permet l'anonymat du blog de Monsieur Olala, je vais donc m'attribuer la gloire de sa création (ah ah ah, je suis génial) et je le prouve en mettant en ligne le strip ci-dessous, à lire en lien avec la page de Lewis du jour (attention, les pages de Lewis s'autodétruisent au fur et à mesure du temps, ce qui vous obligera à aller acheter l'album dans deux mois, quelle merveilleuse trouvaille commerciale !)



En gros, et c'est là que ça devient complètement tordu, je prétend que c'est moi qui ai fait le blog de monsieur Olala, alors qu'en fait c'est peut être Lewis, qui prétend que c'est pas lui alors que monsieur Olala prétend qu'il n'est pas Lewis, et dira bientôt que c'est pas moi, alors qu'ailleurs on dit que c'est moi, voyez ?

Du coup, ceux qui pensent que c'est moi vont penser qu'en fait je fais ça pour faire croire que c'est pas moi, alors qu'en fait c'est moi, ceux qui n'y croient pas vont se dire que peut être moi, alors qu'en fait c'est pas moi sauf bien sûr si c'est moi, Lewis, il saura pas, sauf si c'est lui monsieur Olala, et Monsieur Olala, il sera juste dégouté.

Vous avez compris ?

Non ?

Zetes des cons.

Publié dans trondheimeries...

Commenter cet article