Angoulême 2006

Publié le par wandrille

Jeudi matin, toute la team WARUM se retrouve sur les routes pour Angoulême la belle. Alors dans la cathomobile de mes parents, j'avais casé le chanteur Novarina, mais aussi Benoît Bretzel, mon associé, Aude Picault, notre star, et MAD notre esclave dévoué, un bon gars.




Nous étions reçu par Marie et Denis, les parents de mon pote Thomas, des gens charmant qui ont la mauvaise fortune d'avoir un très grand châtiau à deux pas d'Angoulême et d'être adorables, ce qui me met à l'abris de tout scrupule lorsque, chaque année j'abrite un nombre exponentiel d'incrustes. Ils ne disent rien, même ils sont content.


Marie et Denis ont donc eu la joie de voir débarquer chez eux non seulement les susnommés occupant de ma voiture jolie, mais aussi l'excellent Alexandre Pavlata, créateur et acteur de Francky O'right, the man for you Baby. Ainsi que le jeune Gio, jeune talent en mal de lit lors du soir de la tempête. Marie et Denis m'adorent<... Je crois.


On les comprend.


Alors sinon, les éditions WARUM occupaient un stand dans la bulle fanzine aux côtés de l'homme des banlieue, de l'oeuf, et pas loin de l'institut Pacôme. Cette année, le Festival avait eu la bonne idée de cacher la bulle fanzinesur un rebord de falaise mal désservi, sous la bulle des produits dérivés, ça fait plaisir.


Il y avait des pancartes pour indiquer son emplacement, mais elles avaient été utilisées pour caler des statuettes en résine et autre saloperie en plomb.


Bon on va pas trop se plaindre non plus, puisque, par ailleurs, nous organisions sous la bulle "jeune talent", grâce à la sublime Céline Bagot deux soirées spectacle qui, elles, étaient annoncées, ça fait plaisir (voir le carton ci dessous).


Commenter cet article